Le Héron et la Couleuvre

Le Héron et la Couleuvre

Scène photographiée et filmée sur la réserve Terre d’Oiseaux à Ciers-sur-Gironde.
Si ça rame ci, sachez qu’elle est également disponible sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=cd0G6UFxrRI&t=5s

Le héron et la couleuvre

Un héron au long bec, emmanché d’un long cou
Sur ses bien longues pattes, recherchait un bon coup.
Têtards et alevins ne feraient pas son plat,
Ils sont trop fins dit-il et bons pour les goujats.
Il espérait plus gros, une carpe, un gardon,
Gageant que Jupiter lui ferait bien ce don.

Mais non…

Il devrait accepter, prendre ce qu’il reçoit
On a toujours besoin d’un plus petit que soi.
Alors que de manger il perdait tout espoir
Au milieu des roseaux, il arrivait au soir.
Un bruit ! Un soubresaut ! Le spectre long et fin
Qui glisse entre ses pattes, pourrait calmer sa faim.

Enfin !

Il le pique, le pince, l’exhibe hors de l’eau,
Il court pour l’emporter en dehors des roseaux,
Et l’emmène aussitôt sur un îlot bien sec.
C’est bien une couleuvre, conclut-il aussi sec.
Pitié, épargnez-moi, j’ai des petits au nid,
Le supplie le reptile, pour se sauver la vie.

Que nenni…

Ventre affamé, dit-on, n’a point d’oreille,
Le héron n’entend rien à supplique pareille.
Le trophée d’Esculape il entend bien manger,
Certain que celui-ce ne mérite procès.
Il va pour le gober, mais pour où commencer,
De la tête ou la queue, lequel prendre en premier ?

La gueule, se dit-il ! Et l’avale à moitié.
Mais d’un bout jusqu’à l’autre, le serpent fait six pieds .
Et comme le mâtin du vieil alexandrin,
L’ophidien, par sa taille, se défend hardiment.
Tombé dans le jabot, il retourne illico,
Remonte dans le bec et ressort aussitôt.

L’échassier le voit bien, ne le laisse échapper,
Mais sait que de méthode il devra bien changer.
Par le bout le plus fin, il le pince, il le tient,
Tente de le plonger, le noyer dans son bain
La scène se répète, et se répète encor’,
Si bien que le serpent en est à moitié mort.

Mais les six pieds de long, c’est dur à avaler
Pour les ingurgiter, il faudra insister…

Tous ceux qui ont essayé d’avaler des couleuvres
Ont bien vu qu’il fallait mettre du cœur à l’œuvre.

About the Author: jacques

1 Comment

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.